Réserves

Les œuvres conservées dans les réserves sont présentées au public lors d’expositions temporaires et de présentations thématiques et font régulièrement l’objet de prêts, en France et à l’étranger.

Honoré Daumier (1808 – 1879)

Constitué en grande partie par la donation du collectionneur Louis Provost, ce fonds comprend plus de 3000 lithographies, quasi totalité de la production de l’artiste, quelques 800 bois gravés ainsi qu’une bibliothèque.

Il est complété par la donation Rech comprenant une centaine de planches parues dans le journal La Caricature, des gravures publiées dans Le Charivari ainsi qu’un ensemble de gravures d’artistes parmi lesquelles on retrouve les dessinateurs les plus connus dans l’histoire de l’estampe de cette époque (Monnier, Forest, Gavarni, Decamps).

Jean Effel (1908 – 1982)

De son vrai nom François Lejeune (d’où F.L.), ce dessinateur de presse humoristique prolixe (plus de 15 000 dessins à son actif) est largement représenté dans les collections du musée par près de 900 pièces : peintures, dessins originaux, céramiques, livres et estampes.
En 1951, il relate les aventures de Dieu créant le monde dans un vaste recueil : La création du Monde dont les dessins aux contours bon enfant connaissent un grand succès et ont inspiré un long métrage d’animation franco-tchécoslovaque réalisé par Eduard Hofman sorti en 1959.
Proche du Parti communiste français, ses œuvres furent traduites et éditées dans les années 1950 à 1970 dans plusieurs langues des pays du bloc communiste.

Auguste et Eugène Delâtre

Auguste Delâtre (1822-1907), graveur et éditeur, relance la technique de l’eau-forte en France au milieu du XIXème siècle. Il fonde à Londres en 1862 une école de gravure à la demande du directeur du Victoria and Albert Museum et est à l’origine de la célèbre Société des Aquafortistes (1862). Sa réputation due à la qualité de son travail le fait devenir l’imprimeur quasi officiel d’artistes comme Millet, Daubigny, Jacquemart, Henri Rivière…

Eugène Delâtre (1864 – 1938), formé par son père se positionne comme un véritable artiste, un “paysagiste poète” doublé d’un portraitiste reconnu. Très attaché à son quartier, Montmartre, dont il peint les côtés pittoresques et mélancoliques, il modernise la technique de l’estampe en couleur et imprime des artistes contemporains comme Picasso.
Le musée possède environ 400 gravures et aquatintes, couleur et noir et blanc, provenant de leur atelier ainsi qu’un nombre important d’ouvrages, de photos et d’objets leur ayant appartenu.

Pablo Picasso (1881-1973)

Le fonds Picasso est composé essentiellement d’œuvres illustrant les liens qui unissaient Paul Eluard à l’artiste espagnol.

Dessins, illustrations pour des revues, objets divers (foulard, vase, assiettes) témoignent de l’engagement des deux hommes et de leurs combats respectifs pour la paix et la liberté.

D’autres réalisations viennent compléter cette collection :

Picasso Théâtre : une vingtaine de dessins préparatoires que Picasso réalisa en novembre 1967 pour la couverture de l’ouvrage que Douglas Cooper lui consacra et qui fut l’objet d’une exposition au festival Spoletto en Italie puis au musée en 1999.

– une production de dessins parus dans l’Humanité et Les Lettres Françaises : A la mémoire de Julius et Ethel Rosenberg, Henri Martin, La ronde de la paix, L’ancienne et la nouvelle année ainsi que de nombreuses colombes.

– plusieurs dessins parmi lesquels on retrouve les portraits de Racine, Joliot-Curie ou encore un Don Quichotte pour le 350ème anniversaire de sa parution.

Donation George Besson (1882-1971)

Elle comprend une centaine d’œuvres de maîtres, dessins et aquarelles pour la plupart, et des manuscrits d’auteurs de la revue Cahier d’Aujourd’hui laissées par ce grand collectionneur d’art à sa femme, Jacqueline Besson, puis données par elle au musée d’art et d’histoire de Saint-Denis.

Parmi les artistes de la donation sont présents Bonnard, Marquet, Signac, représentés par une cinquantaine de pièces datant de la première moitié du XXème siècle mais aussi des œuvres de Jongkind, Matisse, Giacometti, Luce, Renoir, Rodin, Seurat, Toulouse-Lautrec.

Donation Jacob

Plus de huit cent pièces d’art chinois du néolithique à la dynastie des Qing ont rejoint en 1981 les fonds du musée d’art et d’histoire grâce aux libéralités des collectionneurs privés Gilbert et Lionel Jacob .
L’ensemble, en dépôt permanent au musée national d’arts asiatiques Guimet, bénéficie d’un environnement scientifique adapté.
Une sélection d’objets à inclure dans les collections est à l’étude.

Autres fonds conservés

Par ailleurs, le musée d’art et d’histoire conserve un ensemble d’estampes de l’atelier de l’imprimeur Jacques Frapier, contemporaines de la deuxième moitié du XXème siècle, un fonds René Morère, comprenant des sculptures, dessins et peintures ainsi qu’un fonds Marmottan, œuvres du XVIIIème et XIXème siècles (peintures, dessins et gravures, sculptures, objets d’art et mobilier).

On trouve également en réserve la statuaire, ainsi que des dessins, peintures et objets liés à l’histoire de Saint-Denis.