Tombeau d’Henri II et Catherine de Médicis : les Gisants par Pierre Jahan

Cette oeuvre fait partie du recueil les Gisants qui regroupe 63 photographies réalisées et mises en page par Pierre Jahan en 1949. Cette édition largement diffusée, pose un regard particulièrement sensible sur la nécropole royale de Saint-Denis.

Les mausolées des Rois et Reines de la Renaissance dont ceux de Louis XII et Anne de Bretagne, François Ier et Claude de France ou encore Henri II et Catherine de Médicis se composent tous de deux niveaux superposés, richement sculptés : au dessus, les souverains sont figurés agenouillés dans la prière et le registre inférieur présente leurs dépouilles nues et rigidifiées par la mort.

Etendus côte à côte pour l’éternité et plongés dans la pénombre de la cathédrale, ces gisants ont profondément inspiré Pierre Jahan. Il consacre à ces portraits un soin technique très poussé où les jeux d’ombres crées par l’éclairage du marbre confèrent à ces sculptures, une poésie et une humanité désarmante.

Des corps de pierre aux corps de chair, cette série sur les tombeaux des monarques illustres trouve des résonances plastiques et symboliques singulières avec les photographies de Plain-Chant (1947). Dans cet ensemble, réalisé en écho à un poème de Jean Cocteau (1923), les corps anonymes d’un couple d’amants assoupis sont chastement magnifiés par le travail de la prise de vue : Pierre Jahan modèle les contours d’un « nu poétique ».

Paysages nocturnes, photomontages aux accents surréalistes, chroniques urbaines ou études publicitaires… Toute l’œuvre photographique de Pierre Jahan est marquée, jalonnée, par son esthétique de la lumière et des harmonies de l’ombre.