Chargement Évènements
  • Cet événement est passé

Le cinéma militant

7 février 2015

A l’occasion de l’exposition Ma’aminim (les croyants) :

 

Projections :
17h – Soleil O de Med Hondo, 98 minutes

19h – Trésors de scopitones arabes, kabyles, berbères, de Anaïs Prosaic, & Michèle Collery, 1999, 52 minutes

 

20h – Rencontre
Quelle politique de la recherche sur le cinéma militant ?
avec Catherine Roudé et Olivier Hadouchi.
Modération : Guillaume Désanges et Olivier Marboeuf

La recherche universitaire est essentielle à la découverte, la classification et la compréhension des films qui ont accompagné les luttes politiques du vingtième siècle. Mais ce matériau peut-il être traité comme un autre ? Y a-t-il un hiatus entre engagement scientifique et engagement politique ? Quel équilibre trouver dans l’investigation entre critique et célébration, actualisation et nostalgie ?

Catherine Roudé est doctorante en histoire du cinéma. Elle travaille depuis 2007 sur le cinéma militant français des années 1960-1970 et plus particulièrement sur la société de production Slon/Iskra, objet de sa thèse dirigée à Paris 1 par Sylvie Lindeperg. Entre 2008 et 2011, elle a participé au travail de programmation de séances et de tables rondes menées par Tangui Perron sur les luttes sociales en Seine-Saint-Denis au sein de l’association Périphérie (centre de création cinématographique).

Olivier Hadouchi est docteur en cinéma, critique et programmateur de films, spécialiste du cinéma autour des luttes de libération (années 1960 et 1970). Il a programmé des cycles de films pour le BAL, le Bétonsalon et diverses cartes blanches (Nantes, Genève, Paris, Saint-Denis). Par ailleurs, il a donné des conférences et participé à des colloques ou des tables-rondes à l’École des Beaux-Arts de Lyon et de Nantes (invité par Mathieu Abonnenc), à Belgrade, Alger, Berlin, Beyrouth, Béjaïa et Paris.