Les dix-huit cheminées de Saint-Denis

Paul Signac, Les dix-huit cheminées de Saint-Denis (1933) © I. Andréani

Paul Signac, Les dix-huit cheminées de Saint-Denis (1933) © I. Andréani

Cette oeuvre, ainsi que dix autres pièces de la collection, est prêtée dans le cadre de l’exposition Peindre la banlieue. De Corot à Vlaminck 1850-1950 à Rueil-Malmaison, jusqu’au 10 avril prochain.

Très représentative du paysage de Saint-Denis, cette aquarelle est d’une facture propre à Paul Signac. L’utilisation de l’aquarelle ne permet évidemment pas à l’artiste d’exploiter sa technique divisionniste -reconstitution de la lumière par mélange optique des couleurs juxtaposées-, mais on sent malgré tout la vision impressionniste du paysage notamment dans le traitement de l’eau.

Très réputée, cette oeuvre témoigne de l’attraction exercée sur les peintres par les activités des environs de Paris, où la campagne lutte encore, en vain. La centrale électrique dresse vers le ciel sa forêt de cheminées. L’activité de l’axe fluvial apparaît avec le remorqueur de passage et les déchargeurs. Les bords de Seine conservent encore une partie agreste, mais l’urbanisation gagne…