QUIZZ : Encore un pas et puis le Ciel

On compte exactement 173 phrases peintes, réparties dans tous les espaces du bâtiment.

Lorsque les travaux de rénovation démarrent dans les années 1970 pour aménager le musée, le carmel est très délabré mais quelques cartouches noirs subsistent sur les murs blanchis à la chaux . Après un long travail pour repérer les textes défraichis, effacés, disparus sous les repeints, une restauration minutieuse a permis de restituer le programme du peintre en lettres, réalisé en 1868.

Aujourd’hui, ces phrases que l’on nomme “sentences” accompagnent le visiteur tout au long du parcours.

L’usage des sentences se rattache à la pratique universelle des maximes de sagesse, commune à de nombreuses religions. En se les répétant tous les jours, les sentences aidaient les carmélites à prier, mieux comprendre l’existence terrestre et la promesse céleste, interroger la ligne de conduite de l’Homme, méditer sur le sens de la vie, de la mort.

Le Cérémonial du Carmel indique :

Il est d’usage dans notre Ordre d’inscrire sur les murailles, en divers endroits du monastère, des sentences tirées de l’Écriture sainte et des œuvres des saints. On le fait au chapitre, au noviciat, au réfectoire, au parloir, etc. On peut enfermer ces sentences dans des cartouches, elles doivent être appropriées à chaque lieu.

Le monastère de Saint-Denis était vaste. Les textes fondamentaux se trouvaient dans les espaces de vie et de travail communautaires mais aussi les cloîtres, les couloirs des cellules. Les poutres des couloirs servaient surtout à répéter : Silence. Le mot Éternité surmontait les fenêtres des cellules.

Lors de votre visite, amusez-vous à reconnaître le lien entre les sentences et la fonction des pièces : propreté à la cuisine, pêché commis par la parole au parloir, fruits spirituels au jardin. On peut même lire cette singulière prophétie à la porte de l’infirmerie : “Encore un pas et puis le ciel” !

Le départ des communautés religieuses de leurs monastères pendant la Révolution française, les travaux et les dégradations du temps ont causé la disparition de la plupart des programmes de sentences dans les carmels. La protection et la préservation de cet ensemble exceptionnel dans le monument historique qu’occupe le musée est l’occasion pour les publics de découvrir un ensemble aussi rare qu’insolite.

Découvrez le passionnant récit de Jean Rollin, conservateur ayant conçu et inauguré le musée au carmel dans l’ouvrage Murs mystiques : les sentences du carmel de Saint-Denis. Réédité en 2018, le texte est enrichi de nouvelles photographies.

 

 

Retrouvez tous les jours le quizz sur la page facebook Saint-Denis solidaire face au Covid-19

 

#CultureChezNous #ConfinementMuseeURL #RestezChezVous